Le roman de Napoléon et Joséphine

0

Elle l’a rencontré, ne l’a pas aimé, l’a marié par nécessité, l’a trompé publiquement sans vergogne, a été menacé de divorce, a commencé à l’aimer un peu, est devenue une bonne épouse, a été répudiée, a continué de l’aimer à sa manière. Il l’a rencontré, l’a aussitôt aimé passionnément, l’a marié par amour, a été beaucoup trompé, a continué à l’aimer mais moins, l’a trompé, l’a fait impératrice, l’a répudié, l’a toujours aimé à sa manière. On pourrait donc résumer ainsi le formidable roman de Napoléon et Joséphine : ils se sont beaucoup aimés, mais pas en même temps !

Elle, c’est Marie Josèphe Rose Tascher de la Pagerie, dite Joséphine de Beauharnais, redite L’impératrice Joséphine, née à la Martinique en 1763. Toute jeune, une tireuse de carte lui avait prédit qu’elle deviendrait plus que reine… Après s’être mariée à un vieux noble, le vicomte Alexandre de Beauharnais, elle s’établit à Paris où elle mena la vie oisive et triste d’une épouse délaissée et trompée par un mari tout aussi insignifiant que noble. En juillet 1794, les deux malheureux époux se retrouvèrent emprisonnés dans l’attente d’une bref mais définitif moment avec la guillotine. Le 23 juillet 1794, une voix s’éleva dans la prison des Carmes pour énumérer les victimes du jour de la grande faucheuse. « Beauharnais », hurla la voix. Moment de doute et d’inquiétude. Était-ce Monsieur ou Madame qui était ainsi réclamé ? Une histoire apocryphe veut que le vicomte de Beauharnais se leva, salua sa femme en lui déclarant : « Permettez madame que pour une fois je passe avant vous ». Il fut guillotiné le jour même…

Trois jours plus tard, Maximilien de Robespierre, âme et inspirateur de la Terreur sous la Révolution française -et grand pourvoyeur de têtes pour la guillotine- fut renversé et guillotiné à son tour, ce qui sauva la jolie tête de Marie Josèphe Rose Tascher de la Pagerie, dorénavant veuve de Beauharnais.

Josephine

Joséphine de Beauharnais

Lui, c’est Napoleone Di Buonaparte, dit Napoléon Bonaparte  et futur Napoléon tout court. Né à Ajacio, Corse, en 1769, il compléta de brillantes études à l’École militaire de Paris avant de se faire connaître pour ses formidables talents de stratège et d’artilleur au siège de Toulon en 1793, se méritant ainsi l’admiration et l’amitié d’ Augustin Robespierre, frère du même Maximilien, alors le maître tout puissant de La France révolutionnaire. Fin juillet 1794, alors que la future Joséphine sortait de prison, le futur Napoléon y entrait en raison de la considération que lui portaient les Robespierre.

Le futur empereur ne fut emprisonné qu’une dizaine de jours. Mais qui aurait dit, à l’été 1794, que ces deux êtres d’exception allaient dominer la France et l’Europe à peine quelques années plus tard ? Personne, à part peut-être une obscure tireuse de carte martiniquaise, n’aurait pu écrire le fabuleux roman de Napoléon et Joséphine…

Suite la semaine prochaine : Napoléon et Joséphine, le mariage

 

 

 

 

 

 

 

Share.

About Author

Jeune retraité de l'édition et de l'immobilier, je suis d'abord et avant tout un passionné d'histoire. Pour mon plaisir, et j'ose espérer pour celui d'un lectorat de plus en plus important, j'écris des récits historiques regroupés sous différends thèmes. Mes ebooks sont disponibles sur Amazon sous le nom d'auteur de Ray Rainville.Voici ce qu'a écrit Isa, 1e commentateur du Hall d'honneur d'Amazon,sur mon livre « 40 chiens célèbres et leur fascinante histoire » : « ...Des histoires courtes qu'on pourrait qualifier de nouvelles. Les histoires sont touchantes, émouvantes, extraordinaires ou amusantes...C'est un joli moment de lecture.»Je répondrai avec plaisir à tous vos commentaires, écrivez-moi à : rainvilleraymond@gmail.com

Leave A Reply