Jofi, le chien thérapeute de Freud

0

Les bienfaits de la zoothérapie sont aujourd’hui bien connus mais peu de gens savent que le grand Freud a été un des premiers à utiliser un chien thérapeute pour traiter ses patients.

L’intérêt du grand homme pour les chiens se développa tardivement. En 1925, sa fille Anna, souhaitant briser l’isolement dans lequel son père semblait se complaire, lui offrit Wolf, un magnifique berger allemand. Une complicité inconditionnelle s’établit aussitôt entre l’homme et la bête, au point de susciter une certaine jalousie chez Anna.

À l’occasion d’un anniversaire de son père, elle écrivit dans son journal : « Je n’ai pas donné de cadeau à papa pour son anniversaire parce qu’il n’y a aucun cadeau approprié pour l’occasion. Je lui ai simplement apporté une photo de Wolf que j’avais prise à la blague. J’affirmerai toujours qu’il a transféré la totalité de son intérêt pour moi sur Wolf ». Ouais, pas fort pour le fondateur de la psychanalyse !

D’ailleurs, d’aucuns n’ont pas hésité à affirmer que la cynophilie  de Freud démontrait sa misanthropie. Sans vouloir faire mon petit Freud, je pense qu’il est effectivement intéressant de se demander si un amour démesuré pour la gent canine n’est pas indicateur d’une certaine forme de misanthropie.

On peut penser à un célèbre contemporain de Freud, Adolf Hitler, certes loin d’avoir été un grand bienfaiteur de la race humaine mais dont l’amour inconditionnel pour les chiens, surtout sa chienne Blondi, était connu de tous. D’ailleurs, la plupart des officiers SS adoraient leurs chiens, des bergers allemands pure race bien sûr, alors qu’ils n’accordaient aucune importance à la race humaine.

Le grand philosophe Arthur Schopenhauer ( 1788-1860 ), dont la pensée a beaucoup influencé Freud, n’appréciait pas outre mesure ses semblables humains. Lorsqu’il voulait gronder son caniche adoré, il lui disait : « Tu n’es pas un bon chien, tu agis comme un homme ! Oui, un homme ! Tu devrais avoir honte ». Le brave caniche n’a pas dû se comporter souvent comme un homme, puisque Schopenhauer l’a désigné comme son  héritier…

Mais revenons à Freud. Son principal compagnon canin fut Jofi, « beauté » en allemand, une chienne chow-chow qui devint rapidement une véritable passion pour Freud pendant les dernières années de sa vie. Freud souffrait alors d’un cancer à la mâchoire, ce qui lui causait d’intenses souffrances que seule la présence de Jofi pouvait calmer quelque peu.

397px-freud_doolittle

Freud permettait donc à son chien d’assister à toutes les séances avec ses patients. Le psychanalyste se rendit rapidement compte que la présence de la chienne avait aussi des effets thérapeutiques sur ses patients. Alors que Freud s’assoyait hors de la vue de ceux-ci, allongés sur un divan, Jofi prenait ses aises et se couchait en toute sérénité à côté du divan, sous les yeux des patients, leur donnant un sentiment de sécurité qui favorisait l’expression de leurs sentiments intimes, selon ce que découvrit Freud.

Peu à peu, Jofi devint même l’assistant du psychanalyste en lui signifiant la fin de l’heure que duraient les séances. Michel, le fils de Freud racontait : « Quand Jofi se levait et bâillait, mon père comprenait que l’heure était écoulée. Elle n’était jamais en retard pour annoncer la fin d’une séance, bien que mon père admettait qu’elle faisait parfois une erreur d’une minute ou deux, mais toujours au détriment du patient ».

Freud appréciait particulièrement la pureté et la simplicité de Jofi, la trouvant plus saine d’esprit que la plupart des humains. Peu de temps avant sa mort, le grand psychanalyste a écrit : « Les chiens aiment leurs amis et mordent leurs ennemis, à la différence des humains qui sont incapables d’amour pur et ne peuvent s’empêcher de mélanger l’amour et la haine dans leurs relations mutuelles ». Pas fou ce Freud !

Mon ebook disponible sur Amazon, 2,99 euros :

Disponible sur Amazon, 2,99 euros

 

Crédit photo : barkpost.com

Share.

About Author

Jeune retraité de l'édition et de l'immobilier, je suis d'abord et avant tout un passionné d'histoire. Pour mon plaisir, et j'ose espérer pour celui d'un lectorat de plus en plus important, j'écris des récits historiques regroupés sous différends thèmes. Mes ebooks sont disponibles sur Amazon sous le nom d'auteur de Ray Rainville.Voici ce qu'a écrit Isa, 1e commentateur du Hall d'honneur d'Amazon,sur mon livre « 40 chiens célèbres et leur fascinante histoire » : « ...Des histoires courtes qu'on pourrait qualifier de nouvelles. Les histoires sont touchantes, émouvantes, extraordinaires ou amusantes...C'est un joli moment de lecture.»Je répondrai avec plaisir à tous vos commentaires, écrivez-moi à : rainvilleraymond@gmail.com

Leave A Reply