Inés de Castro, la reine morte

0

Inés de Castro ( 1320-1355 ) aurait réalisé un exploit unique, bien que quelque peu macabre, en devenant reine de son pays, le Portugal, cinq ans après sa mort, se méritant ainsi le doux surnom de  La Reine morte . À l’origine de cet « exploit », l’amour fou et désespéré que lui vouait le prince héritier de la couronne portugaise, Pierre de Portugal.

Inés était la fille bâtarde d’un puissant noble de Castille, Pedro Fernandes de Castro. Grâce à son charme innée et à l’appui de sa mère, une noble portugaise, elle devint, au tendre âge de quatorze ans, une des suivantes de Constance de Castille, promise en mariage à Pierre, fils du roi Alphonse IV de Portugal.

Comme le voulait la tradition, le mariage entre Constance de Castille et Pierre de Portugal fut célébré en grandes pompes le 24 août 1339 à la cathédrale de Lisbonne. Mais le coeur a des raisons que la raison d’état ignore…Pierre tomba rapidement follement amoureux de la jeune Inés, au grand désespoir de son royal père.

8-_rainha_d-_ines_-_a_morta

Se drapant dans le manteau toujours pratique de la morale, Alphonse IV mit tout en oeuvre pour mettre fin à cette relation. En réalité, le roi n’était pas inquiet pour la moralité de son fils mais plutôt pour les conséquences politiques de ces amours.En effet, Inés, toute bâtarde qu’elle fût, rapprochait du trône portugais la famille castillane des De Castro, ce qu’Alphonse IV jugeait dangereux pour sa couronne.

Constatant que le temps ne pouvait « guérir » son fils de cette passion amoureuse, le roi exila la belle Inés au château d’Albuquerque, à des dizaines de kilomètres de son bien-aimé Pierre. Mais la distance ne réussit pas plus que le temps à briser les liens entre les deux amants. Ils entreprirent plutôt une correspondance passionnée qui attisa davantage les flammes de leur amour.

Octobre 1345, Constance, toujours la femme légitime du prince Pierre, décéda en accouchant du futur roi Ferdinand 1e. Après un court deuil de circonstance, Pierre refusa tous les projets matrimoniaux que voulait lui imposer son père. Défiant l’autorité de ce dernier, il fit plutôt revenir Inés à la cour, poussant même l’audace jusqu’à vivre publiquement avec elle, malgré les chuchotements scandalisés.

Donnant enfin libre cours à leur passion, les deux amants eurent plusieurs enfants dont quatre garçons, dont l’éclatante robustesse faisant ressortir davantage le physique chétif de Ferdinand, seul prétendant légitime à la couronne portugaise.

Une rumeur commença alors à circuler : les De Castro, appuyés par une partie de la noblesse castillane, auraient l’intention d’assassiner le jeune Ferdinand afin de permettre éventuellement le couronnement de l’ainé des fils d’Inés et de Pierre. C’en était trop pour Alphonse IV ! Désespéré, il accepta alors la  sinistre solution depuis longtemps suggérée par ses proches conseillers : assassiner Inés !

Le 7 janvier 1355, trois officiers de l’armée royale profitèrent de l’absence de Pierre pour perpétrer le lâche assassinat d’Inés, coupable d’avoir trop aimé l’héritier d’une couronne royale. Furieux, Pierre se lança dans une rébellion ouverte contre son père. Une guerre civile potentiellement très meurtrière fût évitée par le décès d’Alphonse IV en 1357.

Deux ans après avoir été proclamé roi du Portugal, Pierre, désormais Pierre 1e de Portugal, y alla d’une annonce officielle qui stupéfia la cour : il avait secrètement marié Inés quelques années auparavant ! Devant le scepticisme des grands de la cour, le chapelain royal ainsi qu’un domestique s’empressèrent de confirmer la version du nouveau roi. Faut dire que Pierre 1e avait clairement démontré en exécutant les assassins d’ Inés  qu’il était de loin préférable de ne pas lui déplaire.

Il n’y a qu’un pas, souvent facilement franchi, entre l’Histoire et la légende.  Toujours est-il que selon des chroniqueurs, Pierre aurait fait déterrer le corps, lourdement embaumé, de sa chère Inés afin de pouvoir procéder à son couronnement officiel comme reine consort du Portugal ! N’ayant rien oublié des humiliations que les puissants du royaume avaient jadis fait subir à la nouvelle « reine », il les obligea à défiler devant elle afin de lui faire un baise-main !

Après cette lugubre cérémonie, Pierre fit transporter le corps de sa bien-aimée dans un somptueux tombeau au monastère d’Alcobaça, où il alla la rejoindre à sa propre mort en 1367.

 

Share.

About Author

Jeune retraité de l'édition et de l'immobilier, je suis d'abord et avant tout un passionné d'histoire. Pour mon plaisir, et j'ose espérer pour celui d'un lectorat de plus en plus important, j'écris des récits historiques regroupés sous différends thèmes. Mes ebooks sont disponibles sur Amazon sous le nom d'auteur de Ray Rainville.Voici ce qu'a écrit Isa, 1e commentateur du Hall d'honneur d'Amazon,sur mon livre « 40 chiens célèbres et leur fascinante histoire » : « ...Des histoires courtes qu'on pourrait qualifier de nouvelles. Les histoires sont touchantes, émouvantes, extraordinaires ou amusantes...C'est un joli moment de lecture.»Je répondrai avec plaisir à tous vos commentaires, écrivez-moi à : rainvilleraymond@gmail.com

Leave A Reply