Hachiko, chien fidèle par excellence

0

Une des plus belles histoires de chien fidèle est celle de Hachiko. C’est aussi une des plus connues depuis la sortie du film mettant en vedette Richard Gere. Hachiko était un superbe akita inu, une race qui remonte à plus de 3 000 ans. Il fut donné à M. Ueno, un professeur d’agriculture à l’université de Tokyo. Chaque jour, M.Ueno se rendait à l’université par train ; immanquablement, Hachiko le suivait jusqu’à la gare et y retournait à la fin de la journée pour y attendre son maître.

Le 21 mai 1925, M. Ueno décéda subitement à son travail, victime d’une fulgurante hémorragie cérébrale. Depuis ce jour, Hachiko, ignorant bien sûr le malheur qui avait frappé son maître, retourna inlassablement attendre l’arrivée de M.Ueno, précisément à l’heure où maître et chien se retrouvaient avec tant de joie. Hachiko fut rapidement adopté par les voyageurs et les résidents du secteur qui, émus par tant de loyauté, le nourrissaient et lui prodiguaient moult caresses.

Son histoire devint connue de tout le Japon quand le grand quotidien Asashi Shinbun lui consacra un article en 1932. Indifférent à toute cette célébrité, Hachiko continua à attendre amoureusement M.Ueno jusqu’à son propre décès en 1935, fort probablement suite à un cancer du poumon. Une statue en son honneur a été érigée devant l’édifice de la gare ; encore de nos jours, les amoureux du monde entier viennent s’y jurer amour et fidélité. Un autre monument en hommage à sa loyauté se trouve au cimetière d’Ayoama, tout à côté de la tombe de son maître tant  chéri et tant attendu.

Un autre résultat de cette formidable histoire fut un énorme regain d’intérêt pour cette merveilleuse race canine qui était pratiquement disparue au début du 20 e siècle. Quatre ans avant la mort de Hachiko, le gouvernement japonais donna même le statut de monument naturel à la race. Mais même les monuments naturels sont en danger quand la bêtise humaine déferle. Pendant la deuxième guerre mondiale, les akita inu frôlèrent à nouveau la disparition lorsque les policiers japonais reçurent l’ordre de s’emparer de tous les chiens, monuments naturels ou pas, afin d’utiliser leurs peaux pour en faire des vêtements !

Les horreurs de la guerre ne réussirent pas à faire oublier la belle histoire de Hachiko qui continue encore aujourd’hui à inspirer l’amour et la loyauté aux humains avec un succès mitigé, malheureusement. En mars 2015, une autre statue fut érigée, à l’université de Tokyo cette fois, pour souligner le 80 e anniversaire du décès du célèbre chien, devenu une véritable icône au Japon. Sous l’oeuvre, représentant maître et chien se regardant dans les yeux, on peut lire cette inscription : « Hachiko a enfin retrouvé son maître Ueno ».

images1

Mon ebook disponible sur Amazon, 2,99 euros

Disponible sur Amazon, 2,99 euros

Crédits photos : fifibells.wordpress.com ; huffingtonpost.fr

Share.

About Author

Jeune retraité de l'édition et de l'immobilier, je suis d'abord et avant tout un passionné d'histoire. Pour mon plaisir, et j'ose espérer pour celui d'un lectorat de plus en plus important, j'écris des récits historiques regroupés sous différends thèmes. Mes ebooks sont disponibles sur Amazon sous le nom d'auteur de Ray Rainville.Voici ce qu'a écrit Isa, 1e commentateur du Hall d'honneur d'Amazon,sur mon livre « 40 chiens célèbres et leur fascinante histoire » : « ...Des histoires courtes qu'on pourrait qualifier de nouvelles. Les histoires sont touchantes, émouvantes, extraordinaires ou amusantes...C'est un joli moment de lecture.»Je répondrai avec plaisir à tous vos commentaires, écrivez-moi à : rainvilleraymond@gmail.com

Leave A Reply